Skip to main content
Ouvrir son premier restaurant : les 6 grandes étapes à suivre

Ouvrir son premier restaurant : les 6 grandes étapes à suivre

Vous avez décidé d’ouvrir un restaurant ? Pour éviter de vous lancer tête baissée dans l’aventure, voici quelques conseils pour réussir votre projet.

Étape 1 : posez-vous les bonnes questions

Vous aimez la cuisine et le contact avec la clientèle, et la perspective d’avoir votre propre restaurant vous tente depuis quelque temps. C’est un bon point de départ, mais n’oubliez pas que tenir un tel établissement implique plusieurs contraintes. Un restaurant est ouvert, tard le soir en général ainsi que le week-end : cela aura donc des conséquences sur votre vie de famille. Êtes-vous suffisamment motivé pour vous lancer dans une telle aventure ? Et êtes-vous prêt à faire ce type de concessions ?
Vous devez également prendre en compte le fait que le statut d’entrepreneur a ses avantages mais aussi ses inconvénients : il vous faudra faire preuve d’organisation, gérer du personnel… Avez-vous les compétences nécessaires pour assurer de telles missions ? N’hésitez pas à suivre une formation spécifique pour vous aider à y voir plus clair. Vous pouvez vous renseigner auprès de la Chambre de commerce et d’industrie de votre département.

Étape 2 : Réalisez une étude de marché

La réalisation d’une étude de marché est indispensable en début de projet : elle vous permettra d’avoir une vision plus globale du marché de la restauration dans la ville ou le quartier où vous souhaitez vous implanter, de ses différents acteurs mais aussi de la clientèle. Elle va aussi vous permettre de vérifier que votre projet est fiable, et de déterminer votre positionnement idéal tant en matière de type de cuisine que de prix. Cela passe par une étude de terrain : quelles sont les attentes de vos clients en matière de restauration, quelles sont leurs habitudes de consommation, leur profil… ?

Étape 3 : Imaginez votre concept

Le marché de la restauration étant très concurrentiel, il est important de vous démarquer en choisissant le bon concept. Il vous faut trouver un juste milieu entre les tendances du moment et le côté inédit : c’est ainsi que vous réussirez à être attractif. Votre objectif n’est pas de plaire au plus grand nombre, mais de vous adapter à une cible, par exemple celle des salariés qui souhaitent des plats sains et équilibrés pour le déjeuner ou celle des familles qui cherchent un lieu convivial pour le week-end.
En parallèle, il vous faudra trouver le lieu pour y implanter votre restaurant. Pour faire le bon choix, déterminez à l’avance un emplacement privilégié (dans un quartier commerçant ou non, etc), la surface dont vous avez besoin (pour la cuisine, pour la salle…), l’état général (quel est votre budget pour faire des travaux éventuels ?), etc.
Une fois le concept trouvé, prenez le temps de réfléchir au nom de votre restaurant, à son logo, à la carte que vous allez proposer, à la gamme de prix, etc. Sans oublier la décoration de l’établissement. Tous ces éléments doivent être en adéquation avec le concept, et c’est ce qui attirera vos premiers clients…

Étape 4 : Faites votre business plan

Une fois votre projet bien avancé, votre concept défini et votre emplacement trouvé, vous devez convaincre votre banque de vous accorder un prêt. Pour cela, l’étape business plan est incontournable. Elle doit comprendre des éléments clés comme un plan de financement, un budget de trésorerie, un compte de résultat prévisionnel, un budget prévisionnel… L’objectif est que votre banquier soit assuré de la solidité de votre projet. Vous trouverez sur internet de nombreux modèles de business plans et outils pratiques pour vous aider dans sa réalisation.

Étape 5 : Choisissez le statut juridique de votre restaurant

Le choix du statut juridique permet la concrétisation réelle de votre projet. Prenez le temps de réfléchir au statut qui vous correspond le mieux. L’idéal est de créer une société, c’est-à-dire une entité juridique distincte de vous-même, qui vous permet de protéger votre patrimoine personnel en cas de faillite. Il existe plusieurs types de sociétés, notamment la SAS (Société par actions simplifiée) et la SARL (Société à responsabilité limitée).

Étape 6 : Effectuez les démarches administratives et juridiques

Une fois que votre projet a vraiment pris forme, n’oubliez pas les différentes formalités administratives à effectuer, dont :

  • l’obtention d’un permis d’exploitation ;
  • l’obtention d’une licence correspondant à vos besoins ;
  • l’enregistrement de votre société au RCS (Registre du commerce et des sociétés) ;

La question assurantielle est également un enjeu important pour la pérennité de vos activités : pour mesurer les risques liés à l’activité de restaurateur et découvrir les solutions financières et les différents types d’assurances adéquates, rendez-vous sur notre page dédiée.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.