Skip to main content
Accidents de chauffage : quelles précautions pour les éviter ?

Accidents de chauffage : quelles précautions pour les éviter ?

Les températures baissent, c’est le moment de surveiller ses appareils de chauffage pour se protéger de tout désagrément. Nos conseils pour éviter les accidents.

Le monoxyde de carbone, un danger mortel

Plusieurs personnes dans une même pièce ont des vertiges, des maux de tête ou des nausées ? Attention, elles sont peut-être victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone, un gaz totalement indétectable qui peut causer la mort, parfois en quelques minutes.

Ce dernier cause plus de 4 000 intoxications chaque année en France (dont près de 500 rien qu’en Ile-de-France), et serait responsable d’une centaine de décès. Les personnes les plus gravement touchées souffrent de séquelles à vie, de migraines chroniques et de maladies neurologiques (trouble de la motricité, paralysie…).

Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone ?

Ce problème de santé publique concerne potentiellement tous les foyers. Le gaz, invisible, incolore et inodore, apparaît lors d’une mauvaise combustion au sein d’un appareil de chauffage, qu’il fonctionne au gaz, au bois, au charbon, à l’essence, au fuel, ou encore à l’éthanol (chaudière, chauffe-eau…).

Les causes d’accidents sont multiples
L’utilisation de braséros, de réchauds de camping, de panneaux radiants (pourtant prévus pour des locaux de grand volume très ventilés), voire de barbecues pour réchauffer son logement est devenue une cause importante d’accidents.

Tous les types d’appareils sont concernés
Un appareil thermique (moteur, appareil de cuisson, de chauffage ou de production d’eau chaude) utilise généralement un combustible contenant du carbone. S’il n’est pas installé, utilisé ou entretenu correctement, il peut provoquer une intoxication au monoxyde de carbone.

Pour se prémunir du danger, il convient donc de surveiller et de faire entretenir :
- les chaudières (bois, charbon, gaz, fioul) ;
- les chauffe-eau et les chauffe-bains ;
- les inserts de cheminées et les poêles ;
- les chauffages mobiles d'appoint ;
- les cuisinières (bois, charbon, gaz) ;
- les moteurs automobiles dans les garages ;
- les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile ;
- les appareils d’extérieur, type brasero ou barbecue.

Rapprochez-vous d’un professionnel qualifié
Contactez, sans tarder, un plombier ou un chauffagiste : dès le début de l’hiver, faites appel à lui pour entretenir votre chaudière et ramoner vos conduits de cheminée. Son intervention permettra de détecter une éventuelle panne et de s’assurer que tout est en ordre avant l’utilisation intensive de la chaudière. Il est recommandé de signer un contrat d’entretien garantissant une visite annuelle de prévention (réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses).

À noter : ne placez jamais les barbecues et les groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage). Leur place, c’est à l’extérieur d’un bâtiment !

Intoxication au monoxyde de carbone : les conseils de prévention

Chauffez sans danger : quelques réflexes à adopter

Ne posez rien sur les radiateurs électriques
Vous pensiez faire sécher un tissu ou du linge en le posant sur un radiateur ? N’y songez plus, en couvrant ce dernier, vous augmentez le risque d’incendie. Ne placez pas de meuble devant un radiateur, sous peine d’empêcher la chaleur de se diffuser dans la pièce. Évitez aussi de placer au-dessus des objets en verre ou du liquide – des flacons de parfum, par exemple, pour qu’ils ne chauffent pas.

Respecter les conditions d’utilisation de vos appareils est également primordial. Suivez scrupuleusement les indications qui figurent dans les notices d’utilisation et d’entretien des fabricants des appareils de chauffage et de cuisson.

Pensez à l’entretien et à la ventilation
Enfin, ne placez jamais un meuble, une serviette ou tout autre objet devant une bouche de ventilation, pour ne pas gêner l'évacuation des gaz viciés.

Regardez les tuyaux dans votre cuisine
Fermez le robinet d’arrivée du gaz naturel si vous partez en week-end ou en congés.
Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz (la flamme doit être visible dans chaque orifice). S’ils sont encrassés, le mélange air-gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Sachez également qu’une flamme bien réglée ne noircit pas le fond des casseroles.

Si votre cuisinière est raccordée via un tube souple, remplacez-le par un tuyau flexible à embouts mécaniques vissés, très difficile à arracher. Si vous avez déjà un tuyau flexible, vérifiez sa date de validité.

Comment réagir si vous êtes intoxiqué ?

Si malgré vos précautions vous faites face à une forte dose de monoxyde de carbone, réagissez vite. Arrêtez les appareils à combustion, évacuez rapidement les lieux pour ne plus inhaler les gaz puis appelez les secours (composez le 112). Attendez leur accord avant de retourner à l’intérieur.

Et en cas d’incendie ?
Le chauffage au bois n’est pas la seule installation susceptible d’être le foyer de départ d’un feu : un chauffage électrique radiant peut enflammer une couette, tout comme un vêtement posé sur un radiateur électrique.
- Si le feu est maîtrisable (par exemple une corbeille à papier flambe alors que vous êtes à côté), éteignez-le à l’aide d’une bassine d’eau.
- Si le feu est important et que de la fumée se dégage, fermez la porte de la pièce concernée puis coupez le gaz. Quittez le logement en fermant la porte. Ne prenez pas l’ascenseur, et prévenez les pompiers une fois dehors.

Le chauffage à gaz : des précautions particulières à prendre

Si vous avez choisi un système de chauffage à gaz et non à l'électricité, un entretien régulier est obligatoire pour éviter tout accident. L’entretien d’une chaudière doit se faire chaque année (décret n°2009-649 du 9 juin 2009 et arrêté du 15 septembre 2009). Ainsi, vous réduirez votre consommation d’énergie !

Avant la mise en service de tout nouvel appareil à gaz, assurez-vous de sa bonne installation et de son bon fonctionnement : exigez un certificat de conformité auprès de votre installateur. Il atteste que les travaux effectués dans votre logement l’ont été conformément à la réglementation en vigueur.

À noter. Les appareils neufs fonctionnant au gaz naturel doivent obligatoirement présenter le marquage CE, et pour certains appareils de cuisson haut de gamme, la marque NF GAZ Sélection.

Comment réagir en cas de fuite de gaz ?
Si vous détectez une fuite ou une odeur suspecte :
- aérez immédiatement ;
- coupez l’arrivée de gaz naturel ;
- évitez les gestes qui peuvent provoquer une explosion (n’allumez pas la lumière, ne touchez pas le disjoncteur ou des interrupteurs, ne téléphonez pas d'un fixe ou d’un mobile) et attendez d’être sorti de votre logement pour contacter les secours (n° Vert Urgence Sécurité Gaz au 0 800 47 33 33, ou le 18).
Si la fuite est enflammée, il n'y a plus de risque d'explosion. Fermez si possible le robinet d’alimentation de l’appareil ou l’arrivée de gaz naturel. Mouillez les surfaces proches, évacuez le bâtiment, et appelez le 18.

À lire aussi : 

Sources

  • Santé publique France
  • Agence régionale de santé Ile-de-France

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.