Skip to main content

Tiques, puces… comment les éviter à son chien ou à son chat ?

À chaque arrivée du printemps, on observe une augmentation des tiques et des puces. Les propriétaires d’animaux domestiques doivent alors redoubler de vigilance pour éviter les piqûres de ces parasites. Comment les détecter et protéger votre animal ? On fait le point.

Où se cachent les tiques et les puces ?

Vous vivez en ville loin des prairies et hautes herbes ? Attention, tiques et puces ne se cantonnent pas à la campagne. On déniche des tiques également dans les parcs et jardins publics, dans les haies, les herbes hautes… Quant aux puces, présentes à 95 % dans notre environnement, elles se logent jusque dans les intérieurs de nos maisons, dans les tapis, les moquettes, le panier de votre animal…   

Conseil. Un passage régulier de l’aspirateur dans votre maison permettra d’éliminer une grande partie des œufs et larves et de diminuer le risque de parasites.

Comment prévenir ces parasites ?

Mieux vaut prévenir que guérir. Votre vétérinaire pourra vous prescrire un antiparasitaire externe soit sous forme de pipette, sprays, comprimés ou collier. La vaccination est également un bon moyen de lutter contre certaines maladies transmises par les tiques.

Demandez impérativement conseil à votre vétérinaire avant d’acheter un antiparasitaire externe dans le commerce. 

Bon à savoir. Vous pouvez prescrire une mutuelle santé pour votre animal. Généralement, les frais vétérinaires (traitements, examens, consultations…) causés par des puces et des tiques sont pris en charge. 

Comment repérer la présence de tiques ou de puces ? 

Votre chien se gratte à répétition ? Votre chat apparaît particulièrement affaibli ou semble anormalement abattu ? S’ils ne sont pas à coup sûr provoqués par un parasite, ces signaux doivent vous alerter. Inspectez régulièrement et minutieusement votre animal à la recherche d’éventuels indésirables. Dans le même temps, prenez contact avec votre vétérinaire. Il pourra au besoin réaliser des analyses complémentaires et prescrire un traitement adapté à votre animal.

Comment les rechercher sur votre animal ?

De manière générale, les tiques et puces peuvent se retrouver partout sur le corps de votre animal. Pensez à vérifier certains endroits en particulier comme les oreilles, l’abdomen, les espaces entre les griffes. Si les tiques se repèrent facilement, les puces sont plus difficilement identifiables. Vous pouvez vous aider d’un peigne très fin ou d’un peigne dédié, un peigne anti-puce.

Important. Pensez à inspecter systématiquement votre animal de retour de promenade dans des endroits enherbés (parcs, jardins, forêts, etc.).

Votre animal a attrapé une tique ou une puce, que faire ?

Vous avez détecté une tique ou une puce en caressant votre animal ? L’important est d’agir sans tarder, notamment pour les tiques. 

  • munissez-vous d’un crochet tire-tiques (vendu en pharmacie), placez-le perpendiculairement à la peau, et tournez doucement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Cette manipulation permet d’extraire le corps du parasite en entier et non pas seulement sa tête, ce qui serait source d’infection pour l'« hôte ».
  • pour les puces, utilisez des shampooings spécifiques prescrits par votre vétérinaire afin de désinfecter votre animal avant d’appliquer un traitement antiparasitaire externe pour éviter une nouvelle infection. Un traitement à réaliser régulièrement durant l’année.

Quels sont les principaux dangers de ces parasites ?

Ne vous fiez pas à leur taille. Bien que minuscules, tiques et puces peuvent s’avérer redoutables. Les puces sont principalement responsables de démangeaisons et d’allergies. Les tiques peuvent, elles, transmettre des pathologies graves (dont certaines potentiellement mortelles et également dangereuses pour l’homme) à votre animal, comme la maladie de Lyme. 

À quelle période faut-il être particulièrement vigilant ?

Avec l’automne, le printemps est l’autre saison favorable à la prolifération des puces, tiques et autres parasites en tous genres. La raison est simple : la hausse de températures et un climat plus doux sont en effet des facteurs propices à leur reproduction. L’été ou l’hiver venu, ne relâchez pas la vigilance : tiques et puces ne disparaissent pas pendant les vacances, ils sont seulement moins nombreux

 

Source :

  • Anses

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.