Vous montez sur une échelle pour ramasser des cerises dans votre jardin ? Vous tondez votre pelouse ? Vous partez faire une balade en vélo ? Votre enfant touche à tout dans la cuisine ? ... Des situations très banales qui peuvent provoquer des chutes, blessures, brûlures, noyade...

Le préjudice esthétique

Accidents médicaux, catastrophes naturelles, catastrophes technologiques..., ce sont d'autres situations qui peuvent causer, à vous ou à vos proches, ce que l'on appelle des accidents de la vie privée et qui ne sont pas couverts par la Sécurité Sociale ou les Mutuelles.

Peut-être avez-vous déjà souscrit une Garantie Accidents de la Vie pour vous couvrir, ainsi que votre famille, contre les accidents de la vie quotidienne ainsi que des conséquences qu'ils peuvent entraîner ?

Mais savez-vous que la GAV peut intervenir aussi pour des préjudices personnels liés à l'accident ?

Dans certains de ces accidents de la vie privée, la personne accidentée est soignée, assistée, et aussi indemnisée pour des préjudices économiques mais elle subit également d'autres préjudices personnels que certaines compagnies d'assurances prennent en charge dans leur contrat GAV comme par exemple, le préjudice esthétique

 
Définition
Le préjudice esthétique est constaté en fonction des disgrâces consécutives à un accident et subsistant définitivement après consolidation (cicatrices, mutilation, déformation,...). Il est évalué sur une échelle de 1 à 7, c'est sur cette base que sera calculée l'indemnisation.

Les Français et le préjudice esthétique

D'après une étude nationale initiée par Generali en juin 2009, le préjudice esthétique est, pour 94 % des français, un véritable handicap, tant pour la vie professionnelle que personnelle et sentimentale.

Si 90 % des français auraient recours à la chirurgie  esthétique réparatrice, 52,8 % ne franchiraient pas le pas à cause du coût de l'opération et 75 % ne savent pas qu'ils sont pris en charge par leur assurance en cas de préjudice esthétique...

Les autres préjudices personnels

Hormis le préjudice économique lié à l'activité professionnelle, les compagnies d'assurances différencient les autres préjudices personnels de la manière suivante :

- Les souffrances endurées pendant et après l'accident jusqu'à la période de consolidation de la  blessure. Elles sont évaluées sur une échelle de 1 à 7, c'est sur cette base que sera calculée l'indemnisation.

- Le préjudice d'agrément représente l'impossibilité de pratiquer une activité sportive, culturelle ou de loisir et ce, suite à l'accident.

- Le préjudice moral représente les souffrances endurées par les proches en cas de décès de l'assuré.

Chez Generali, la GAV vous propose

  • Une prise en charge même sans handicap : Même sans incapacité permanente, les préjudices esthétiques et les souffrances endurées sont pris en charge. Par exemple, pour un enfant de 8 ans qui s'est cassé le bras en jouant au ballon, même sans séquelle à long terme, Generali indemnise les souffrances endurées à hauteur de 2 000 €.
  • Une prise en charge si le seuil d'Incapacité Permanente Partielle (IPP) est atteint : Préjudice esthétique, souffrances endurées, préjudice d'agrément et aussi frais d'aménagement du domicile et/ou véhicule (coût moyen 50 000€), frais d'assistance d'une tierce personne (pour une aide à domicile de 2 heures par jour, le coût moyen est de 533 € par mois).
    Les sports à risque n'entraînent pas d'augmentation de cotisation. Attention toutefois, les sports pratiqués à titre professionnel ou contre rémunération ne sont pas garantis.
  • Une prise en charge du préjudice économique et moral en cas de décès : Le montant total des sommes versées à l'ensemble des bénéficiaires ne peut être inférieur à 45 000 €.
  • Une prise en charge humaine :
    - Les prestations d'Europ Assistance 24h/24 et 7j/7
    - Les meilleures prestations d'assistance : des premiers services d'assistance lors de la survenance de l'accident aux garanties après consolidation pour adapter votre environnement à votre handicap.
    - En cas d'immobilisation de plus de 5 jours ou d'hospitalisation de plus de 3 jours, de nombreux services d'assistance sont mis en place même si le seuil d'IPP n'est pas atteint : aide ménagère, garde d'enfants, livraison de courses...

Dossier mis à jour le 14/11/2011

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.