Skip to main content
Médecines douces : quels remboursements ?

Médecines douces : quels remboursements ?

Sophrologie, ostéopathie, chiropractie... ces actes de médecine douce contribuent à soulager certaines douleurs et peuvent améliorer le bien-être des patients. Leur popularité est croissante : plus de 50 % des Français affirment avoir déjà eu recours à ce type de médecine.

Mais n’étant pas considérées comme des spécialités médicales, elles ne font pas toutes l’objet d’un remboursement par l’Assurance maladie.

Comment bénéficier d’une couverture optimale pour ces traitements non conventionnels ?

Qu’est-ce que les médecines douces ?

Parfois appelées « alternatives » ou « naturelles », ces médecines désignent des méthodes de traitement issues de traditions anciennes ou de pratiques ayant émergé avant l’avènement de la médecine scientifique.

Leur objectif est de s’éloigner de l’approche « médicamenteuse » occidentale ; elles excluent donc, par définition, le recours aux produits pharmaceutiques.
Les médecines douces visent notamment à soulager certaines douleurs (musculaires, osseuses, etc.) et à améliorer le confort des patients par des moyens naturels.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recense plus de 400 pratiques thérapeutiques assimilées à de la médecine douce, parmi lesquelles :

  • l’acupuncture, fondée sur l’application de très fines aiguilles à certains endroits du corps ;
  • l’ostéopathie, qui repose sur des manipulations manuelles du corps ou du visage ;
  • la kinésithérapie, qui traite certaines affections par les massages et les mouvements du corps ;
  • la chiropractie (ou chiropraxie), qui recourt également à des manipulations corporelles, notamment au niveau de la colonne vertébrale.

Quelle couverture pour les médecines douces ?

Quatre disciplines seulement peuvent faire l’objet d’un remboursement par l’Assurance maladie, à condition d’être pratiquées par un médecin conventionné : l’homéopathie, l’ostéopathie, l’acupuncture et la mésothérapie.
Si vous avez un contrat santé Generali, sachez que les médecines naturelles sont prises en charge, sur la base d’un forfait annuel, selon les modalités prévues par votre contrat. Vous pouvez demander un devis via votre espace client.

Et les cures ?

Si une cure thermale vous est prescrite par votre médecin ou par votre dentiste (dans le cas d’une affection de bouche), l’Assurance maladie peut prendre en charge, sous conditions, les frais médicaux, de transport et d’hébergement.
Pour cela, votre pathologie doit figurer dans la liste suivante : 

  • affections des muqueuses bucco-linguales ;
  • affections digestives ;
  • affections psychosomatiques,
  • affections urinaires ;
  • dermatologie ;
  • gynécologie ; 
  • maladie cardio-artérielle ;
  • neurologie ;
  • phlébologie ;
  • rhumatologie ;
  • troubles des voies respiratoires.

La durée de la cure doit être de 18 jours de traitement effectifs. 

Si vous avez un contrat santé Generali, nous pouvons prendre en charge une partie des frais non remboursés par l’Assurance Maladie. 

Sources : 
service-public.fr
ameli.fr 
 

 
 
 

 

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.