Parent d'enfant handicapé : quelles spécificités pour votre retraite ?

Parents d’enfant handicapé : quelle retraite ?

Afin de tenir compte des difficultés à la fois personnelles et professionnelles que peuvent rencontrer les personnes qui élèvent un enfant handicapé, le législateur a prévu de les faire bénéficier d'un régime dérogatoire pour leur retraite.

La majoration de trimestres

Un trimestre de majoration de durée d'assurance-vieillesse sera accordé pour toute période de 30 mois d’éducation d’un enfant handicapé, c’est-à-dire tout mois civil comportant un versement d’allocation ou au cours duquel l’intéressé déclare sur l’honneur avoir eu l’enfant à charge (même si le versement pour la charge de l’enfant n’a duré qu’une partie du mois, par exemple en cas de placement dans un établissement).

Dans tous les cas, cette majoration est limitée à huit trimestres. 

Cette majoration de trimestres pour enfant handicapé est cumulable avec la majoration de trimestres pour enfant (de huit trimestres maximum également) ou avec la majoration de trimestres pour congé parental.

Bon à savoir : il n'est pas nécessaire d'avoir un lien de parenté avec l'enfant pour bénéficier de cet avantage. Il suffit d'en avoir assumé la « charge effective et permanente » (grands-parents, oncle, tante…).
 

Le taux plein à 65 ans

Les parents d'enfants handicapés ne sont pas concernés par le report progressif de l'âge du taux plein prévu par la récente réforme des retraites.

Ainsi, trois cas de figure sont possibles pour obtenir le taux plein à 65 ans :

  • L’intéressé a  interrompu son activité professionnelle pendant au moins 30 mois consécutifs soit en qualité d'aidant familial, soit en tant que tierce personne auprès d'une personne handicapée percevant l'allocation compensatrice pour tierce personne au taux de 80 %.
     
  • L’intéressé a  été, pendant au moins 30 mois, salarié ou aidant familial de son enfant bénéficiaire de la prestation de compensation du handicap (PCH) dans le cadre du dispositif prévu en cas d' aide humaine.
     
  • L’intéressé justifie d'au moins un trimestre au titre de la majoration de durée d'assurance pour enfant handicapé.

Pour en savoir plus :

A lire aussi

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.

Nos solutions