Skip to main content
Bons réflexes en cas de morsures de serpent

Quels sont les bons réflexes en cas de morsures de serpent ?

Les morsures de serpent causent la mort d’une personne toutes les quatre minutes dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé. Loin de ces chiffres alarmants, qui renvoient à des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, les centres antipoison en France enregistrent quelques centaines de morsures de serpents par an (369 en 2016), souvent entre le printemps et l’automne, lorsqu’ils sortent de leurs abris. Parmi les serpents présents dans l’Hexagone, seule la vipère aspic – et la vipère péliade dans une moindre mesure – sont venimeuses pour l’homme.

Une morsure est-elle toujours dangereuse ?

Vous reconnaîtrez les vipères à leur tête triangulaire, à leur pupille fendue verticalement, à leur museau retroussé et à leur mâchoire pourvue de crochets. C’est au moyen de ces crochets qu’elles mordent, laissant, à l’endroit de la morsure, deux points distants de quelques millimètres. La douleur qui s’ensuit est très vive, souvent accompagnée d’un gonflement et d’une rougeur, voire de symptômes digestifs, cardiovasculaires et respiratoires. Une morsure est plus grave chez l’enfant, car la quantité de venin injectée par kg de poids corporel est plus grande que chez l’adulte.
À noter. Une fois sur deux environ, le serpent n’injecte pas son venin. C’est ce que l’on appelle une morsure sèche : la victime ressent seulement une douleur liée à la blessure.

Quelles précautions prendre ?

Le port de gants et de bottes est recommandé si vous vous promenez dans une zone à risque.
Si vous avez déjà été victime d’une réaction allergique très forte, lors de vos randonnées munissez-vous d’une trousse de secours contenant un stylo d’adrénaline auto-injectable pour éviter un choc anaphylactique. Évitez les zones rocheuses chaudes où les vipères se reposent parfois, et ne marchez pas dans les hautes herbes si ce n’est pas nécessaire.
En cas de morsure, appelez les secours le plus vite possible en composant le 15 ou le 112 (dans l’Union européenne).
En attendant leur arrivée :

  • ne marchez pas, asseyez-vous, restez calme et immobile ;
  • retirez tout ce qui pourrait comprimer la zone mordue (bagues, montre, chaussures, etc.) ;
  • désinfectez la plaie à l’aide d’un antiseptique si possible ;
  • immobilisez le membre mordu. N’appliquez pas de glace, ne l’incisez pas. Ne faites pas de garrot, et ne sucez pas la plaie : en aspirant le venin, même avec un aspivenin, vous ne feriez que le diffuser. L’aspivenin n’est efficace qu’utilisé immédiatement et en choisissant le bon embout, sur la totalité de la zone gonflée ;
  • en cas de douleur, prenez uniquement du paracétamol.

Attention. Les anti-inflammatoires et l'aspirine sont à proscrire car ils accentuent le saignement.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.