Skip to main content

Employeurs : vos obligations face aux fortes chaleurs

Face à la canicule, les employeurs doivent évaluer les risques, réorganiser le travail et sensibiliser leurs salariés afin d’assurer leur sécurité et de protéger leur santé. Découvrez, en détail, comment remplir vos obligations.

1. Évaluez les risques pour adopter des actions pertinentes

Comme le précise l’article L. 4121-1 du Code du travail, vous devez - en votre qualité d'employeur - prendre « les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs »1, notamment en ce qui concerne l’ambiance thermique. Bien que la réglementation ne définisse aucun seuil de température au-delà duquel le travail serait dangereux ou interdit, votre premier devoir est de prévenir les risques liés aux fortes chaleurs, et ce, en vous préparant en amont. 

C’est la température à partir de laquelle la CNAM (Caisse nationale d'Assurance maladie) recommande de faire évacuer les bureaux en cas de défaut prolongé du renouvellement de l'air2.

Pour mener à bien ce travail préventif, vous devez adopter plusieurs actions visant à anticiper le risque de canicule.

Évaluer les risques : vous devez tout d'abord identifier les risques relatifs aux fortes chaleurs au travail. Ces risques peuvent être liés à la tâche à exécuter (travail physique, durée de la tâche, activité en extérieur, etc.), à l'organisation du travail (horaires, rotation des équipes, temps de pause, etc.) ou à l’aménagement des locaux (aération, climatisation, mise à disposition de boissons, etc.).

Mettre à jour le DUER : en tant qu'employeur, vous avez l'obligation légale d'établir un document unique d'évaluation des risques professionnels (DUER). Face aux fortes chaleurs actuelles, il est indispensable de l'actualiser afin d'intégrer l'inventaire des risques que vous avez préalablement identifiés.

Définir les actions à mettre en œuvre : à partir des informations collectées, vous devez vous concerter avec le service de santé au travail et les représentants du personnel. Votre mission ? Définir les mesures qu'il faudra mettre en œuvre pour assurer la sécurité des travailleurs, qu'elles soient individuelles, techniques ou organisationnelles.

 

2. Réorganisez le travail pour tenir compte de la canicule

Le travail de prévention réalisé en amont doit vous avoir permis d'identifier les différentes mesures à adopter face au risque de canicule. En fonction de la nature réelle de la menace et de votre activité (en extérieur, en bureau, etc.), il convient de sélectionner et de mettre en œuvre celles qui sont nécessaires pour garantir la sécurité du personnel. Celles-ci peuvent d’ailleurs être de différentes natures.

Repenser le travail : dans l'optique de réduire les efforts physiques au soleil, vous avez la possibilité de mécaniser certaines tâches ou d'instaurer une rotation des équipes afin de limiter l'exposition aux fortes chaleurs. Dans l'idéal, il est même recommandé de reporter autant que possible le travail physique en période de canicule. De même, privilégiez au maximum le travail d'équipe afin que les salariés puissent se surveiller mutuellement et agir en cas de risque.

Aménager les horaires : pour préserver la santé du personnel, modifiez également le planning afin de profiter des heures les plus fraîches de la journée. Vous pouvez aussi autoriser vos salariés à adapter leur rythme (arrivée et départ plus tôt, etc.), tout en augmentant la fréquence des pauses.

Adapter l’environnement de travail : tout particulièrement au sein des bureaux, vous avez la possibilité de mettre en place des adaptations techniques pour réduire les effets de la chaleur (achat de brumisateurs, installation d’une ventilation mécanique, etc.). À défaut d’avoir recours à la climatisation, pensez à créer des aires de repos ombragées et fraîches, mais aussi à installer des sources gratuites d'eau potable à proximité des postes de travail.

 

Covid-19 et canicule : oubliez les ventilateurs !

En cette période de crise sanitaire, le renouvellement et le rafraîchissement de l'air doivent être adaptés. En la matière, le Ministère du Travail recommande de proscrire les ventilateurs. La ventilateurs, quant à elle, ne doit être utilisée qu'en cas d'absolue nécessité et, le cas échéant, avec un débit limité. Dans l'idéal, il est néanmoins conseillé d'assurer un apport d'air neuf provenant de l'extérieur, et ce, via une ventilation mécanique et l'ouverture des fenêtres.

 

3. Sensibilisez vos salariés aux risques liés à la canicule

En dernier lieu, la réglementation vous impose d’informer vos salariés et de les sensibiliser aux risques liés aux fortes chaleurs. Une fois encore, cette mission peut se traduire de différentes manières.

Faire connaître les risques : au moyen d'affiches, de réunions ou de mails d'information, communiquez sur les menaces que représente le travail par forte chaleur. Profitez-en également pour rappeler les signaux qui doivent alerter (maux de tête, accélération du rythme cardiaque, déshydratation, etc.) et sur la conduite à tenir en cas de malaise (se mettre à l'ombre, retirer les vêtements, rafraîchir le corps en faisant couler de l'eau froide, appeler les secours, etc.).

Informer des mesures prises : ce travail de sensibilisation passe aussi par une information sur les actions que vous avez mises en œuvre pour réduire les risques liés à la canicule (mise à disposition d’eau, aménagement des horaires, report des tâches physiques, etc.).

Prodiguer des conseils : n'hésitez pas non plus à inciter vos collaborateurs à adopter de bons comportements en cette période. Cela passe par l'hydratation régulière, le port de vêtements amples et clairs, l'usage d'accessoires pour se protéger du soleil (casquette, lunettes, etc.), l'adoption d'une alimentation adaptée (repas léger, pas d'alcool ni de caféine, etc.) et la coupure du matériel non utile dégageant de la chaleur (imprimantes, lampes, etc.).

Pour vous accompagner dans la sensibilisation de vos salariés, découvrez notre infographie dédiée aux bons gestes à suivre en cas de fortes chaleurs, dans le privé ou en  milieu professionnel. À télécharger, imprimer ou diffuser sans retenu.

Enfin, rappelez à vos salariés que la canicule ne doit pas faire oublier les autres risques habituels. Si cela s'applique aux accidents du travail, principalement dans le BTP, c'est encore plus vrai pour ceux liés à la transmission du Covid-19. Conséquences ? Même en cette période de fortes chaleurs, les gestes barrières et le port du masque doivent être maintenus.

Sources : 

1Article L. 4121-1 du Code du travail - Legifrance
2Canicule : les obligations de l'employeur - Service Public – 2019

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.