Pépinière, incubateur et couveuse d'entreprise : quelles différences ?

 
20/10/2010
Pépinière, incubateur et couveuse d'entreprise
L'accompagnement des jeunes pousses

Les pépinières, les incubateurs et les couveuses ont pour rôle d'accompagner le porteur de projet dans la création et l'installation de son entreprise.

Rejoindre ce type d'organisation permet de bénéficier d'aides et de conseils de la part d'équipes spécialisées dans les secteurs économique, juridique, social... Mais les points communs s'arrêtent là. Chacune de ces structures a un objectif, une cible et un fonctionnement différents.

Attention ! N'importe qui ne peut pas rejoindre ce type de structures. La sélection se fait après étude minutieuse des dossiers de candidature.

 

Les incubateurs d'entreprises
  • Objectifs : Les incubateurs ont été créés par le ministère de l'Éducation et de la Recherche dans les années 90 pour encourager la création de jeunes entreprises innovantes.
  • Cible : Il s'agit des chercheurs ou des entrepreneurs souhaitant créer une société liée au monde de la recherche et expérimenter la fonction de chef d'entreprise.
  • Fonctionnement : Les incubateurs peuvent être privés mais sont en grande majorité publics. Ils sont rattachés à un établissement de recherche : une université ou une grande école. Ils ont surtout un rôle d'aide et de soutien pour aider le porteur de projet à matérialiser son idée pour le transformer en produit ou en service.
    Ils proposent aussi un hébergement à tarif préférentiel.

 

Les couveuses d'entreprises
  • Objectifs : La création des couveuses est plus récente. Elles sont moins bien connues par les porteurs de projet. L'idée est d'aider les entrepreneurs à tester leur idée « grandeur nature » et en toute sécurité sur une période allant de 3 à 18 mois.
  • Cible : Il s'agit des personnes désirant tester la validité et la faisabilité de leur société et de leur activité. Le projet doit déjà être bien avancé et l'entreprise doit être capable de générer un chiffre d'affaires.
  • Fonctionnement : Le porteur de projet n'est pas un chef d'entreprise à part entière. Il bénéficie encore du statut de salarié ou de demandeur d'emploi le cas échéant. De plus, la société n'est pas enregistrée auprès du registre du commerce. Mais il est possible de commercialiser des biens et des services et de se créer un véritable réseau. C'est à la fin de sa « période d'essai » que le jeune entrepreneur décidera ou non de lancer véritablement son entreprise. Il pourra alors rejoindre s'il le souhaite une pépinière d'entreprise.

 

Les pépinières d'entreprises (ou ruches)
  • Objectifs : Les pépinières participent à la politique d'aménagement du territoire et visent à pérenniser l'emploi sur des territoires déterminés. Elles sont donc fortement soutenues par les collectivités locales. Leur objectif est de renforcer les liens entre les entreprises d'une même pépinière et de les aider à limiter leurs dépenses en mutualisant différents coûts.
  • Cible : Il s'agit des entrepreneurs qui en sont au stade de la commercialisation de leurs produits ou services. Les entreprises doivent être inscrites au registre du commerce, indépendamment de leur secteur d'activité.
  • Fonctionnement : Les pépinières proposent aux jeunes pousses des locaux à des tarifs préférentiels ainsi que des services logistiques, d'accompagnement et de suivi. De nombreuses dépenses sont mutualisées entre les différents membres : matériel informatique, secrétariat... L'entreprise pourra quitter la pépinière lorsqu'elle sera économiquement viable.

 

NOUVEAU : Generali vous propose un accompagnement gratuit et une offre d'assurances dédiés aux porteurs de projet :

 Je veux en savoir plus sur les assurances pour les créateurs d'entreprise

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.