Lancement de l'Observatoire des femmes et de l'assurance

 
08/06/2011
observatoire-femmes-assurance

Generali France et Terrafemina, site d'information et de discussion féminin qui rassemble une communauté de 120 000 membres et 600 000 visiteurs mensuels uniques, lancent une démarche originale destinée à :

 

  • dresser un état des lieux de l'assurance à travers un prisme féminin,
  • mieux cerner l'attitude des femmes face aux risques, à la responsabilité, à la prévention ; leur rôle et leurs attentes en matière de protection familiale, d'assurance et de préparation de l'avenir
  • identifier des tendances génératrices de nouveaux services,
  • fédérer un réseau de femmes expertes autour de sujets de prospective en lien avec la question féminine.
 
L'observatoire des femmes et de l'assurance c'est :
  • un baromètre annuel réalisé par CSA analysant l'évolution des grandes tendances et des caractéristiques spécifiques des comportements et attentes féminines au regard de ceux des hommes
  • des panels qualitatifs, des groupes de parole internes et des enquêtes en ligne réalisés par Terrafemina pour approfondir des tendances révélées par les études quantitatives
  • un Think-and-do tank réunissant essentiellement des expertes féminines issues du secteur de l'assurance et de la finance qui analysera les résultats des études et focus groupes et proposera des applications opérationnelles de nouveaux produits et services adaptés spécifiquement aux attentes des femmes.
 
Focus : 80% des aidants familiaux sont des femmes

Les focus groupes de Terrafemina ont particulièrement mis en lumière les besoins d'accompagnement spécifiques des aidantes (80 % des aidants sont des femmes qui apportent leur soutien face aux situations de dépendance de leurs aînés).

Celles-ci peuvent désormais trouver une réponse adaptée avec des garanties spécifiques d'assistance mettant notamment à leur disposition :

  • un guichet unique d'information, d'évaluation des besoins et des ressources, de conseil et d'orientation dans l'ensemble des démarches (constitution des dossiers de demandes d'aides sociales, audit de l'habitat de la personne en perte d'autonomie, services à la personne...)
  • la prise en charge des premières mesures d'urgence destinées à faire face à l'entrée en dépendance (auxiliaire de vie, aide ménagère,...)
  • un accompagnement psychologique.

Cette garantie novatrice vient d'être lancée en lien avec Europ Assistance, la filiale d'assistance du groupe. Elle a vocation à être intégrée en inclusion aux produits de la gamme de Generali France en prévoyance - comme c'est aujourd'hui le cas du contrat « Sérénivie » - ou, à terme, aux solutions d'épargne-retraite.
 

marie-louise antoni

Marie-Louise Antoni, Membre du Comité de Direction générale de Generali France :

« Les structures familiales, conjugales, professionnelles ne sont plus les mêmes aujourd'hui que celles de la génération précédente. Du fait de la multiplication des familles monoparentales notamment, mais aussi de leurs carrières professionnelles plus prenantes dans le monde actuel, les femmes assument des responsabilités différentes, au spectre plus large. Il y a aussi un phénomène particulier à notre génération de femmes : celui d'être à la fois en charge des enfants et des parents vieillissants plus longtemps. Si les situations changent, les besoins d'assurance évoluent nécessairement ! Il est donc important pour nous de cerner ces évolutions au plus fin pour anticiper les attentes de notre clientèle

 

veronique morali

Véronique Morali, Présidente Fondatrice de Terrafemina :

« Cette Initiative est particulièrement innovante : une nouvelle génération de réseaux féminins dédiés au développement créatif de produits et services dans le secteur primordial de l'assurance. Le concept de la « hub decider woman » capte complètement les tendances actuelles »

 
Les résultats de la première étude CSA

On pouvait s'interroger en 2011 sur la persistance d'une séparation séculaire des sphères féminine et masculine. L'étude montre des hommes globalement plus préoccupés par le travail et le fait de gagner de l'argent et des femmes dont l'attention se porte, en général, plus sur la famille et, en particulier, les enfants. Au delà de la confirmation de clivages traditionnels, l'étude montre comment ces schémas s'expriment aujourd'hui.

Dans le choix des trois principales préoccupations dans une liste de 15, les écarts femmes-hommes les plus importants sont obtenus pour les deux thèmes suivants :

  • S'occuper de ses proches choisi par 37% des femmes et 26% des hommes
  • Gagner plus d'argent choisi par 17% des femmes et 24% des hommes

Autant cette focalisation sur la famille a pu longtemps signifier le repli des femmes sur leur foyer, surinvestissant les tâches ménagères, autant elle suggère dorénavant la prise en main par les femmes de l'un des grands enjeux de la société, celui de la solidarité intergénérationnelle.

Les femmes assurent la maîtrise du quotidien et de l'avenir de leur entourage en privilégiant l'investissement de leur temps personnel alors que les hommes abordent les choses davantage sous l'angle financier. Les femmes occupent ainsi un rôle de pivot dans la mise en oeuvre concrète des solidarités intergénérationnelles.

C'est pourquoi, face à une problématique telle que la dépendance des personnes âgées, les femmes s'y révèlent les principales actrices, en étant les premières à envisager d'y consacrer de leur temps (80 % des aidants sont des femmes).

Face à la dépendance de ses parents, y consacrer du temps ou de l'argent ?

  • du temps plutôt que de l'argent : 55% des femmes, 39% des hommes

Sur qui faut-il mieux compter pour les aides pratiques et les soins au quotidien en cas de dépendance ?

  • Plutôt sur sa fille : 37% des femmes, 22% des hommes
  • Plutôt sur son fils : 3% des femmes, 5% des hommes

Les femmes sont davantage dans l'anticipation et la prévention alors que les hommes tendent à s'exposer davantage au risque et à en gérer les conséquences.

Indicateur de l'adéquation à la posture psychologique (variant entre 0 et 10, plus il est élevé, plus l'attitude correspond à la posture d'un plus grand nombre d'individus)

  • J'aime prendre des risques : 4,7 chez les femmes, 5,5 chez les hommes
  • Je préfère régler les problèmes après coup : 3,9 chez les femmes, 4,5 chez les hommes

 

Des femmes exigeantes à l'égard de leur assureur

Privilégiant l'anticipation et la prévention à la gestion du risque au moment de son apparition, les femmes se montrent particulièrement exigeantes à l'égard de leurs assureurs : elles vont rechercher davantage que les hommes un assureur « expert » capable de les accompagner et de les conseiller efficacement.

L'assureur idéal est un « expert » pour 55% des femmes et 45% des hommes.

Dans leurs comportements de souscription d'assurance, les femmes insistent davantage que les hommes sur tous les critères de choix et en particulier sur la qualité des offres et leur tarification. Il n'est cependant pas certain qu'elles attendent une expression directe d'un particularisme féminin dans les offres qui leur sont proposées.

Exemple des réactions à l'égard de la différenciation des primes d'assurance automobile :
Seulement 20% des femmes et 18% des hommes considèrent qu'il est normal de différencier les primes d'assurance automobile selon le genre, quand 86% des premières et 77% des seconds sont pour une différenciation selon le risque individuel ; ce n'est pas le principe de différenciation qui est remis en cause, mais l'utilisation du genre comme critère de différenciation.

Au final, dans un environnement où la relation au travail devient de plus en plus source de questionnement, où le cercle familial renforce sa prépondérance dans la résistance aux péripéties de l'environnement extérieur, les femmes se révèlent mieux dans leur vie et plus optimistes pour l'avenir que les hommes.

Se déclarent optimistes pour leur avenir :

  • 73% des femmes, 68% des hommes (écart de 5 points de % en faveur des femmes)
  • Parmi les CSP+, 83% des mères de familles, 68% des pères de famille (écart de 15 points)
 
Generali, une entreprise où compte la voix des femmes

L'un des objectifs de l'observatoire Generali-Terrafemina est aussi de fédérer en interne des expertes pour réfléchir aux évolutions des métiers de l'assurance et de l'assistance.

Cette initiative illustre une réalité de Generali France : celle de l'importance de la place des femmes dans l'encadrement et la direction de la compagnie.

  • Generali France est ainsi une entreprise où la voix des femmes se fait entendre :
  • 30 % des cadres dirigeants et 50 % des cadres sont des femmes
  • 1 femme est Membre du Comité de Direction Générale.
  • 2 femmes siègent au Conseil d'administration.

 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions