Comment lutter contre le mal des transports ?

26/10/2018

Certains d’entre nous sommes sensibles au mal des transports. Ce trouble bénin, fortement désagréable, se manifeste par des nausées, des sueurs froides… lors des trajets en voiture. Il existe heureusement des solutions simples pour y faire face et voyager agréablement !

Comment lutter contre le mal des transports ?

1. Du calme et de l’air

Le mal des transports est dû à des informations contradictoires reçues par le cerveau (la voiture bouge mais votre corps est immobile). La première chose à faire est de rester calme. Installez-vous bien dans votre siège et bougez le moins possible votre corps et votre tête. Aidez-vous d’un cale-tête ou d’un coussin. Fixez votre regard sur la ligne d’horizon ou fermez les yeux. Puis détendez-vous en écoutant de la musique, en vous concentrant sur votre respiration ou encore en pratiquant la méditation.

N’hésitez pas à prendre l’air. Ouvrez les fenêtres pour renouveler l’air de votre voiture. Cela permet aussi de rafraîchir l’atmosphère, car il faut éviter d’avoir trop chaud. N’oubliez pas de faire des pauses régulières pendant votre voyage afin de respirer de l’air frais et de dégourdir vos jambes.

2. Du gingembre

Son utilisation est reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour lutter contre les nausées et les vomissements liés au mal des transports. Vous pouvez le prendre sous forme de gélules, de pastilles ou encore en infusion, à boire une demi-heure avant le départ. Vous pouvez aussi mâcher un petit morceau de gingembre frais pendant votre voyage.

3. En dernier recours : des médicaments

Parmi les plus efficaces figurent les antihistaminiques, disponibles sans ordonnance, qui ont une action sédative ; c’est-à-dire qu’ils ont un effet relaxant, tranquillisant. Ils se prennent environ une demi-heure avant le départ et font effet pendant environ six heures. Demandez toujours conseil à votre pharmacien, car ils peuvent présenter des effets secondaires, comme le risque de somnolence. Ils peuvent également être contre-indiqués pour certaines personnes, comme les femmes enceintes par exemple. Ces médicaments sont donc à éviter si vous prévoyez de prendre le relai du conducteur. Il existe aussi des médicaments homéopathiques, qui agissent en préventif et en curatif.

 

Les causes du mal des transports

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’assureur.