Skip to main content

Mieux comprendre le mal des transports

Certains d’entre nous sommes sensibles au mal des transports. Ce trouble bénin, fortement désagréable, se manifeste par des nausées, des sueurs froides… lors des trajets en voiture. Il existe heureusement des solutions simples pour y faire face et voyager agréablement !

De nombreuses personnes sont concernées par le mal des transports. Selon les données Gers Data, la vente de produits contre le mal des transports a augmenté de plus de 56 % depuis le début de l’année, avec une hausse de près de 17 % sur le mois de juin 2022 par rapport à 2021.

Le mal des transports, également appelé cinétose, est un trouble provoqué par un contraste entre le mouvement enregistré par nos yeux, et l’immobilité du corps perçue par notre oreille interne1. Le cerveau fournit alors une réponse inadaptée, d’où la sensation de mal-être que l’on ressent.

Les

Les moyens de transports concernés

Tous les types de transports sont concernés par ce phénomène, de la voiture à l’autobus, en passant par l’avion, le bateau, et même le transport à dos de chameau ou d’éléphant2. Cependant, c’est en mer que ce trouble est le plus fréquent. En effet, 41 % des Français déclarent être touchés par le mal de mer (ou naupathie). Plus surprenant, il existe aussi le mal de l’espace, similaire au mal de mer, qui affecte les trois quarts des astronautes.

Quel que soit le moyen de transport, la cinétose est plus fréquente lorsque les conditions sont mouvementées : virages serrés et routes de montagnes, turbulences aériennes, mer agitée, etc.

Enfin, les symptômes du mal des transports peuvent également apparaître dans d’autres situations comme la pratique de jeux vidéo mettant en scène des courses de voitures ou le retour à terre après une croisière (on parle du « mal de terre »).

Les personnes les plus touchées

La cinétose touche principalement les enfants entre 2 et 12 ans. Les nouveau-nés ainsi que les personnes âgées sont rarement atteints du mal des transports. Chez les adultes, les femmes sont plus sensibles que les hommes, notamment pendant les règles ou la grossesse. Même les animaux souffrent du mal des transports.

Les symptômes du mal des transports

S’il est sans gravité, le mal des transports provoque des troubles désagréables dont l’intensité varie en fonction des personnes. Les symptômes surviennent progressivement.

Dans un premier temps, on ressent :

  • une sensation de malaise et d’inconfort ;
  • un manque d’appétit ;
  • des nausées.

Ensuite, d’autres symptômes apparaissent :

  • la pâleur du visage et des sueurs froides ;
  • une hypersalivation ;
  • des vomissements ;
  • des vertiges ;
  • une accélération de la respiration ;
  • des maux de tête ;
  • de la fatigue et / ou de la somnolence.

Chez les jeunes enfants, le mal des transports se manifeste par un dégoût des aliments, des pleurs, une agitation et/ou des bâillements.

Rassurez-vous, si vous aimez les croisières, votre organisme finira par s’habituer au bout de 2 à 3 jours. Dans la plupart des cas, le mal des transports s’arrête quelques minutes après être descendu du véhicule.

Des conseils pour prévenir le mal des transports

Vous partez en vacances en voiture, en train ou en avion ? Voici quelques conseils pour éviter d’être malade pendant le trajet.

  • Avant le départ, évitez les repas copieux et gras, l’alcool et le café, mais ne partez pas l’estomac vide.
  • Anticipez et prenez des médicaments contre le mal des transports ou des traitements homéopathiques quelques heures avant de partir.
  • Le gingembre est reconnu pour soulager la cinétose car c’est un puissant antinauséeux. Vous pouvez le prendre en poudre, liquide, frais, en tisane ou en huile essentielle avant et pendant le trajet.
  • L’huile essentielle de menthe poivrée est également recommandée pour soulager les nausées.
  • En voiture, asseyez-vous à l’avant ou au milieu de la banquette arrière, maintenez la tête droite et fixez un point à l’horizon.
  • Dans le train ou en bateau, installez-vous dans le sens de la marche. En avion et en bateau, préférez un siège au milieu car il y aura moins de mouvements.
  • Evitez de lire, d’écrire ou de regarder un film.

Soulager les symptômes du mal des transports

Le voyage a commencé et vous ne vous sentez pas bien ? Voici quelques astuces pour soulager le mal des transports.

  • Si possible, faites une pause, respirez de l’air frais et dégourdissez-vous les jambes.
  • Si vous ne pouvez pas vous arrêter, respirez lentement en vous concentrant sur votre respiration.
  • Evitez de regarder le paysage ou les voitures qui défilent. Fermez les yeux ou focalisez votre attention sur un point fixe loin devant vous.
  • Ecoutez de la musique pour vous changer les idées et ne pas penser à votre malaise.
  • Votre enfant est malade en voiture ? Encouragez-le à dormir ou occupez-le avec des jeux d’observation où il doit regarder devant lui.
  • Vous pouvez aussi essayer des objets innovants créés pour soulager le mal des transports comme les lunettes Seetroën ou le bracelet ReliefBand.
  • En cas de symptômes sévères, il est conseillé de consulter un ORL car vous souffrez peut-être d’un dérèglement de l’oreille interne causé par une infection.

Sources

1Ameli
2Doctissimo

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.