Réparation auto : comment réduire la facture ?

 
18/07/2017

Une panne ou un accrochage et très vite la facture gonfle. Trois solutions pour réduire le budget entretien ou réparation de votre voiture.

Réparation auto : comment réduire la facture ?

Jouez les mécanos dans un garage associatif ou un self-garage

Et si vous répariez/entreteniez votre véhicule vous-même dans un garage solidaire ? Si vous avez quelques connaissances en mécanique, du temps et de la motivation, l’opération peut valoir le coup. Des garages associatifs existent pour vous permettre de réparer vous-même votre véhicule, ou vous faire assister pour des réparations à moindre coût.

Dans les garages en libre-service, dits « self-garages », vous pouvez louer des ponts et du matériel, acheter des pièces détachées ou encore utiliser les produits nécessaires pour l’entretien (filtres, huile…). Une démarche qui vous fera économiser le coût de la main d’œuvre. Seules les pièces nécessaires à la réparation vous seront facturées, ainsi que la location du matériel et du garage.

Révision du véhicule, changement de plaquettes de freins, réparation du pot d’échappement… Pour vous aider à réaliser ces opérations, des tutoriels vidéo et des fiches pratiques en ligne vous indiquent la marche à suivre, de manière simple et accessible. Si besoin, vous pouvez également solliciter les conseils des garagistes sur place qui vous apprendront les techniques de base.

Confiez votre véhicule à des apprentis mécaniciens

Certains centres de formation professionnelle (CFP) et lycées professionnels réalisent des interventions sur des véhicules de particuliers, en même temps qu’ils forment leurs élèves à l’entretien, la réparation et le réglage automobile. À la clé, un coût de main d’œuvre réduit pour une qualité de service au rendez-vous. Les étudiants sont tous encadrés par des professeurs qualifiés.

Pensez occasion !

Un rétroviseur, des portières, des blocs optiques voire un moteur à changer ? Plutôt que de recourir à des pièces d’occasion neuves, pensez malin, pensez occasion.

  • Si vous faites appel à un garagiste, ce dernier doit vous proposer spontanément des pièces détachées d’occasion, conformément à la loi sur la transition énergétique, en vigueur depuis le 1er janvier 2017. À charge pour vous d’accepter ou non la pièce de réemploi, provenant de l’économie circulaire. Cette mesure concerne les pièces de carrosserie amovibles, les vitrages non collés, les pièces optiques et certaines pièces mécaniques ou électroniques, comme les moteurs, les boîtes de vitesse et les organes de transmission. Les composants d’occasion, commercialisés par un centre agréé de traitement des véhicules hors d'usage (VHU), sont soigneusement sélectionnés, révisés et garantis pendant un an.
  • Si vous comptez réparer votre voiture vous-même, rendez-vous à la casse ou sur des sites d’achat spécialisés pour vous procurer ces pièces de seconde main. Néanmoins, soyez prudent sur la Toile. Prenez garde aux pièces revendues dans des conditions douteuses : contrefaçons, pièces usées ou endommagées, ou encore provenant de véhicules accidentés. Par précaution, pensez à demander une facture et un justificatif d’achat.

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.

Nos solutions