Séjour au ski : comment bien préparer votre organisme ?

14/02/2018

Que vous soyez un pro des pistes ou un débutant, il est très important de bien préparer votre organisme. L’idéal est de s’y prendre un à deux mois avant de chausser vos skis, mais il n’est jamais trop tard pour démarrer la préparation. Vous arriverez ainsi en excellente condition physique et minimiserez la fatigue et les courbatures.

Séjour au ski : comment bien préparer votre organisme ?

Une préparation physique indispensable

Le ski n’est pas un sport comme les autres car il demande un gros effort physique immédiat. Il impose des positions et mobilise des muscles que vous ne sollicitez pas le reste de l’année. D’où un nombre de chutes, de blessures et de fractures important.

Alors, pour ne pas gâcher votre séjour à la montagne, il est recommandé de préparer votre corps à l’effort.

 

 

Il faut muscler vos jambes, assouplir vos articulations et travailler votre équilibre.

Vous pouvez pratiquer certains sports tout au long de l’année comme le VTT, le running ou le cardio-training.

En complément, vous pouvez réaliser quelques exercices préventifs simples qui s’adaptent à la condition physique
de chacun.

  • Pour vous muscler : marchez, prenez les escaliers, nagez, pratiquez des exercices de gymnastique
         (flexion-extension des genoux, fentes avant, exercice de la chaise contre un mur), courez pour améliorer votre
         endurance…
  • Pour développer votre équilibre : pratiquez la danse, le trampoline, restez en équilibre sur un pied les yeux fermés,
         sautez à cloche-pied…
  • Pour étirer vos muscles : vous pouvez pratiquer des étirements (avant et arrière) des cuisses et des mollets.
         Mais attention, pour être efficaces, les étirements ne doivent pas être douloureux et doivent durer au moins
         30 secondes.
  •  Pour travailler votre vigilance : le vélo est d’abord efficace pour muscler vos jambes mais vous permet aussi
         de rester en alerte grâce à la vitesse, qui est comparable à celle du ski.

Sur place, après votre journée de ski, détendez vos muscles grâce à des étirements, une douche chaude et, si vous le pouvez, un sauna ou un hammam. Vous éviterez ainsi les courbatures.

Une hygiène de vie adaptée à l’altitude

S’il est évident pour tout le monde qu’il faut se préparer physiquement aux sports d’hiver, il est moins fréquent de préparer son organisme. En effet, l’altitude et ses conditions climatiques (froid, air sec, vent, soleil) fragilisent le montagnard occasionnel, tandis que la pratique inhabituelle d’un sport intense fatigue l’organisme rapidement.

C’est pourquoi vous devez augmenter votre consommation de fruits et de légumes frais car ils sont riches en vitamines C et E.

Augmentez également votre consommation de féculents (pates, riz, pain, pommes de terre…), riches en sucres lents, pour compenser la dépense énergétique liée à votre activité physique plus intense que d’habitude.

Et, contrairement à une idée reçue, il n’est pas nécessaire de manger plus gras pour lutter contre le froid. En effet, seuls des vêtements adaptés et le mouvement permettent de lutter contre le froid.

Enfin, avant de prendre le télésiège, n’oubliez pas de suivre quelques règles simples de sécurité :

  • mettez un casque à vos enfants ;
  • portez des lunettes de soleil enveloppantes avec un filtre anti-UV (catégorie 4) ;
  • appliquez une crème solaire avec un indice de protection adapté ;
  • faites régler vos fixations par un professionnel selon la norme Afnor et vérifiez régulièrement
         leur bon fonctionnement ;
  • consultez tous les jours les prévisions météo de votre station ;
  • étudiez le plan des pistes, les panneaux d’ouverture et de fermeture des pistes et des remontées mécaniques ;
  • vérifiez que vous êtes bien assuré.

Vous êtes prêt ? Chaussez vos skis… et tout schuss !

 

Séjour au ski : comment bien préparer votre organisme ?

 

Sources :

sport-hiver.com

france-montagnes.com

preventionhiver.sports.gouv.fr

inpes.santepubliquefrance.fr

Informations non contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. GENERALI ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.