Skip to main content
Quelles assurances souscrire avant un tour du monde ?

Quelles assurances souscrire avant un tour du monde ?

Se lancer dans un voyage aux quatre coins du globe nécessite une préparation minutieuse. Tour d’horizon des assurances indispensables pour partir à l’aventure et multiplier les expériences inoubliables.

Pensez aux imprévus

Vous avez planifié votre long voyage pendant des semaines, voire des mois. Après avoir mis de l’argent de côté pour le financer, vous vous lancez enfin. Mais après quelques jours peuvent survenir des péripéties comme la perte, le vol ou la dégradation de votre matériel indispensable à votre aventure : portefeuille, téléphone, bagages dans un aéroport, appareil photo, tablette ou ordinateur… Une assurance complète reste indispensable pour vous protéger avant, pendant et après ce voyage. 
En effet, des assurances voyage spécifiques prévoient une assistance au voyageur avec des garanties qui couvrent par exemple la perte des papiers, la transmission de messages urgents, les frais de recherche. Une garantie spécifique aux bagages peut couvrir leur vol, leur destruction ou leur perte, voire l’éventuel retard de leur livraison. 

Certaines cartes bancaires comportent des garanties d’assurance pour vos bagages si votre séjour ne dépasse pas les 90 jours. Renseignez-vous auprès de votre banque, mais globalement, sachez que votre carte bancaire ne couvre pas tous les cas de figure. Ainsi, les cartes classiques ne proposent pas de garantie annulation ou d’indemnisation en cas de perte ou de vol de vos bagages et effets personnels. Quant à la garantie annulation de voyage incluse dans les cartes gold, elle ne couvre qu’un nombre de motifs limités et un plafond annuel de remboursement. 

Il convient donc de vérifier le contenu de vos garanties pour vous assurer qu’elles sont suffisantes et bien adaptées à la destination et à la durée de votre voyage. Vérifiez en particulier

  • les plafonds des frais médicaux qui doivent être en adéquation avec les coûts parfois élevés dans certains pays (États-Unis, Australie, Japon…) ;
  • les motifs de retour anticipé plus étendus (sinistre au domicile, attentat ou catastrophe naturelle) ;
  • les frais d’assistance juridique à l’étranger ;
  • certaines prestations plus secondaires : pratique d’activités sportives ou de loisirs (frais de recherche et de secours).

Par exemple, en cas de décès d’un proche - comme un grand-parent -, une assurance voyage spécifique peut prendre en charge votre billet d’avion pour rentrer chez vous. Le billet retour, pour poursuivre votre tour du monde, peut même être avancé ou remboursé par votre assureur. 

Assurez vos biens en France 

Souhaitez-vous louer (si vous en êtes le propriétaire) ou sous-louer (avec l’accord de votre propriétaire) votre logement en votre absence ? Dans les deux cas, vous aurez des démarches spécifiques à réaliser auprès de vos locataires ou de votre propriétaire. L’ajout de garanties spécifiques à votre assurance habitation sera éventuellement nécessaire. 

Si vous décidez de laisser votre logement inoccupé, vérifiez les dispositions de votre contrat d’assurance habitation sur la durée d’inoccupation. Vous pouvez également faire appel à « L’Opération Tranquillité Vacances » par votre préfecture de police afin de bénéficier gratuitement des patrouilles quotidiennes pour surveiller votre domicile. 

Si vous souhaitez prêter votre véhicule pendant votre absence, n’oubliez pas d’en avertir votre assureur. 

Préservez votre santé

L’un des principaux risques, lors d’un tour du monde, est de connaître un problème médical dans un pays où les frais de santé sont chers. Il serait contraignant de devoir avancer des sommes importantes si vous devez être hospitalisé ou rapatrié. Votre assurance doit vous couvrir au mieux sur le plan médical. Pensez notamment à vérifier les clauses de territorialité de vos contrats d’assurance, c’est-à-dire dans quels pays vous êtes couverts.

Bon à savoir : la Sécurité sociale française ne couvre pas les frais médicaux à l’étranger au-delà d’un séjour de 90 jours. C’est pourquoi vous devez vous assurer d’avoir une couverture suffisante et adaptée aux pays visités. En Europe, vous pouvez utiliser la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) dont la demande peut être faite en ligne.

Parapente, rafting, tyrolienne, saut à l’élastique…pour apprécier pleinement et sereinement ces expériences uniques, vérifiez que vos contrats d’assurance proposent aussi une couverture prenant en compte les cas de pratiques sportives à risque.

Assurez-vous en cas de dommages causés à autrui

Durant un séjour, vous pouvez blesser malencontreusement une personne, par exemple lors d’un accident de voiture. À noter que l’assurance comprise avec votre carte bancaire ne comprend pas toujours de responsabilité civile en cas de voyage à l’étranger. Il est donc vivement conseillé de vérifier que votre garantie Responsabilité civile vie privée de votre assurance habitation vous couvre à l’étranger. Vous pouvez également prendre une assurance voyage spécifique, capable de vous couvrir dans de nombreux cas de figure si vous êtes responsable d’un accident. Renseignez-vous, toujours avec attention auprès de votre assureur concernant les clauses excluantes, notamment si vous comptez louer une voiture.

Les bonnes questions à poser à votre assurance avant votre départ

Vos affaires sont rassemblées, vos billets d’avion réservés. Reste à vous rapprocher de votre intermédiaire d’assurance pour partir l’esprit définitivement tranquille.

  • À quel numéro puis-je joindre le service d’assistance 24h/24, 7j/7 ?
  • Dans quelles situations dois-je avancer des frais ?
  • Outre ces franchises, mon contrat prévoit-il des exclusions ?
  • En cas de problème médical, puis-je être soigné où je le souhaite tout en étant couvert ?

Votre assureur pourra vous conseiller en fonction de votre projet.

Pendant votre voyage, en cas de problème, contactez votre assureur au numéro indiqué dans votre contrat avant d’engager toute dépense.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.