Emprunter passé 60 ans, c'est possible !

19/09/2018

La retraite peut être le bon moment pour mettre en œuvre un projet important qui vous tient à cœur depuis longtemps. Mais est-il possible d’emprunter après 60 ans ? Votre emprunt sera-t-il refusé à cause de votre âge ou soumis à des conditions exorbitantes ? Votre âge est un risque, c’est aussi un atout. Tour d’horizon.

Emprunter-apres-60-ans_848x566-test.jpg
Avec l'allongement de l'espérance de vie et l'accroissement du pouvoir d'achat des seniors, réaliser des projets importants, immobiliers ou autres, passé 60 ans n'est plus exceptionnel. Pour répondre à ce nouveau besoin, de plus en plus de banques proposent des solutions adaptées aux emprunteurs de plus de 60 ans.
Malgré cela, la part des plus de 60 ans qui empruntent reste très faible, autour de 4 %. Cette frilosité est notamment due à l’impact du passage à la retraite sur le niveau de vie, puisqu’elle peut engendrer des baisses de revenus pouvant aller de 15 % à 40 % selon les profils. Mais elle est également la conséquence de la peur des seniors de se voir refuser un crédit à cause de leur âge.
 

Jusqu'à quel âge pouvez-vous emprunter ?

S’il n’y a théoriquement pas d’âge limite pour souscrire un crédit immobilier par exemple, dans les faits, la durée de ce dernier sera indexée sur l’âge limite de l’assurance du prêt. La plupart des banques acceptent de couvrir l’emprunteur jusqu’à 75 ans. Certains établissements vont jusqu’à repousser cette limite à 85 ans. À 60 ans, vous pouvez donc en théorie vous endetter sur une durée de 15 ans. En pratique, les plus de 60 ans empruntent en moyenne sur 12 ans, contre une moyenne de 18 ans pour l’ensemble des emprunteurs.
 
Hors assurance, l'âge n'a pas d'influence sur le taux du prêt. Vous pouvez même obtenir un taux d'intérêt plus intéressant que des emprunteurs plus jeunes. Les seniors représentent en effet une clientèle solvable et rassurante, surtout s'ils n'ont plus d'enfants à charge et donc davantage de revenus disponibles.
 

Le surcoût de l'assurance décès/invalidité

Le vieillissement de la population et l'allongement de l'espérance de vie a donc permis de changer certaines mentalités rendant tout à fait possible d'emprunter à l'âge de 50, 60 voire même de 70 ans, à un taux très similaire à celui d'un emprunteur de 35 ou 40 ans. Néanmoins, une différence subsiste : l'assurance décès. Exigée par le banquier, cette assurance revient très chère pour un senior qui a des problèmes de santé. Elle peut même lui être tout simplement refusée.
 
Pour limiter son poids sur le coût effectif du prêt immobilier, il est conseillé de répartir l’assurance à égalité sur les deux têtes pour un couple ou à 100 % sur celle du plus jeune et/ou de celui qui est en meilleure santé.

Les critères de sélections

Comme il n’y a pas de limite d'âge officielle, chaque banque ou établissement de crédit propose des contrats selon ses critères internes.
 
Ainsi différents paramètres seront pris en compte pour vous accorder ou vous refuser votre crédit :
  • votre budget ;
  • votre situation familiale ;
  • l’objet du crédit ;
  • vos antécédents (mauvais payeur) ;
  • votre santé.
Pour couvrir un emprunteur contre le risque de décès jusqu'à un âge avancé, les assureurs exercent une sélection médicale à l'entrée. Le simple questionnaire qui permet de retenir, sans autres formalités, un emprunteur de 35-40 ans par exemple est presque systématiquement complété par une visite auprès du médecin traitant habituel ou d'un médecin agréé par l'assureur. Il est courant aussi qu'un profil sanguin complet et une analyse d'urine soient demandés, avec des informations complémentaires si besoin. 
 
Bon à savoir : depuis 2015, un « droit à l'oubli » est instauré pour les personnes guéries d'une pathologie cancéreuse depuis plus de 10 ans. Ils n'ont plus l'obligation de mentionner leur maladie.
 
Le crédit à la consommation (achat d’un véhicule, voyage, travaux de rénovation de la maison, …) est cependant moins exigeant sur la sélection médicale que pour le prêt immobilier. 

Les atouts spécifiques des seniors

La demande de prêt pour un senior se déroule comme pour tout autre demandeur : le banquier fait la liste des points positifs et négatifs de votre dossier. Si votre âge est un risque, vous avez peut-être d'autres atouts à mettre en avant :
  • Un apport personnel. À la différence des jeunes actifs qui ont souvent du mal à se constituer un apport, vous avez peut-être des économies substantielles. Un avantage lors de votre demande de prêt.
  • Des revenus élevés. Pour anticiper la baisse des revenus au moment du passage à la retraite, la banque peut prend en compte seulement 70 % des revenus nets dans le calcul de l’endettement.
  • Le nantissement personnel. Si vous possédez un bien immobilier et que vous souhaitez en acquérir un nouveau, vous pouvez utiliser votre logement déjà acquis en tant que garantie de votre crédit. Cela rassure l'établissement prêteur, mais c’est risqué pour l’emprunteur : en cas de défaut de remboursement, votre bien sera saisi par la banque.

Information non-contractuelle à caractère publicitaire. Ces informations sont données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. La compagnie ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.