Si votre enfant a besoin d’un traitement d’orthodontie, les frais sont souvent élevés. Quelle est la part prise en charge par l’Assurance Maladie ? Et par les mutuelles et compagnies d'assurance ? Voici les points essentiels à connaître.

Quelle est la part prise en charge par l’Assurance Maladie ?

Le traitement d’orthodontie de votre enfant est pris en charge par la Sécurité sociale, à condition :
- de commencer le traitement avant son 16e anniversaire,
- d’obtenir l’accord préalable de votre caisse d’Assurance Maladie.

A noter : si votre enfant a plus de 16 ans et doit subir une intervention chirurgicale sur les maxillaires, il peut exceptionnellement bénéficier d’une prise en charge pour un semestre de traitement.

Le tarif des traitements d’orthodontie est libre. Toutefois, votre chirurgien-dentiste ou stomatologiste est tenu de fixer ses honoraires « avec tact et mesure » et de vous en informer. Aussi, le taux de remboursement fixé par l’Assurance Maladie se fait sur la base de tarifs « de responsabilité » et varie selon le coût de l’acte :

- 70 %, pour les actes inférieurs à 120 €,
- 100 %, pour les actes supérieurs à 120 €.

Avant de débuter tout traitement, vous devrez accepter et signer un devis précisant :

- le détail du traitement,
- le montant des honoraires,
- le montant pris en charge par l’Assurance Maladie.
 

Quelle prise en charge par les organismes d'assurance ?

Comme les honoraires pratiqués pour les traitements d’orthodontie sont libres, la prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie n’implique pas que vous soyez remboursé de la totalité du traitement. En effet, dans le cas d’une prise en charge à 100 %, vous êtes remboursé à hauteur de 193,50 € par semestre, alors que le coût moyen d’un traitement d’orthodontie s’élève environ à 700 € par semestre.

En revanche, votre complémentaire santé peut prendre en charge tout ou partie des frais non couverts par l’Assurance Maladie. Pour connaître le détail de votre prise en charge, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre assureur.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.