Comme les livrets bancaires, l'assurance vie permet de mettre de l'argent de côté, mais aussi de bénéficier d’un cadre fiscal avantageux et d’une plus grande liberté dans la gestion de son épargne. Critère par critère, on vous explique pourquoi l'assurance vie est un produit particulièrement intéressant.

Placement sécurisé ou placement risqué, le choix est permis

L’objectif principal d’un livret bancaire est de pouvoir mettre de l’argent de côté ou de placer une somme d’argent importante en attendant de l’investir ailleurs. Dans les 2 cas, ces solutions restent provisoires : d’une part parce que votre argent « dort » même s’il est un peu rémunéré, et d’autre part parce que, dans le cas des livrets réglementés, comme le livret A, vos versements sont plafonnés. 

L’assurance vie, elle, vous permet d’épargner sur le long terme pour remplir divers objectifs : épargne de précaution, investissement plus risqué sur des supports en unités cotés dont la valeur dépend des marchés financiers, retraite ou projet immobilier… Comment ? En proposant plusieurs supports d’investissement, plus ou moins risqués comme les unités de compte. adossés à des actions, obligations, organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), ces unités de compte peuvent vous permettre de profiter du potentiel de performance des marchés financiers. Attention toutefois, votre épargne peut varier à la hausse comme à la baisse en fonction des fluctuations boursières. 

L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse, dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.
Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Notez que des frais s’appliquent lors de la souscription et de la vie d’un contrat d’assurance vie, ce qui n’est pas le cas pour l’ouverture d’un livret bancaire.

Un cadre de transmission patrimonial attractif

C’est l’un des principaux atouts de l’assurance vie. Elle permet de désigner un ou des bénéficiaires en cas de décès et de lui transmettre un capital en dehors des règles successorales. Par ce biais, vous pouvez ainsi transmettre à votre conjoint une part plus importante que celle à laquelle il aurait eu droit du fait de la succession en présence d’enfants issus d’unions différentes par exemple ou encore, transmettre un patrimoine à une personne qui ne peut hériter de vous, comme un ami ou votre concubin.

Ce capital transmis hors succession bénéficie en outre d’un cadre fiscal attractif si vous le souscrivez et réalisez des versements avant l’âge de 70 ans puisqu’il bénéficie d’un abattement de 152 500 € par bénéficiaire pour tous les contrats que vous souscrivez (990 I CGI). Rien de tel avec un livret bancaire, dont les sommes sont intégralement intégrées à la succession du défunt.

Une gestion plus souple de votre épargne

L’épargne investie sur un contrat d’assurance vie n’est pas figée. À tout moment, vous pouvez augmenter ou diminuer la part plus ou moins exposée au risque de votre épargne, en fonction de l’évolution de vos objectifs et de votre profil d’investisseur. 

Le départ à la retraite approche ? Rien ne vous empêche de mettre votre épargne à l’abri des fluctuations de la bourse, en la recentrant progressivement sur le fonds en euros. Le moment venu, vous pouvez choisir de convertir le capital en rente viagère (revenus à vie). Un héritage important vous permet de prendre plus de risques ? Vous pouvez en investir une partie sur le support en unités de compte pour tirer parti du potentiel des marchés. 

L’investissement sur les supports en unités de compte supporte un risque de perte en capital puisque leur valeur est sujette à fluctuation à la hausse comme à la baisse, dépendant notamment de l’évolution des marchés financiers. L’assureur s’engage sur le nombre d’unités de compte et non sur leur valeur qu’il ne garantit pas.

Ces arbitrages ainsi que les versements effectués sur votre contrat sont possibles à tout moment (comptez toutefois des frais d’arbitrage). 

Une fiscalité intéressante après 8 ans

Tout comme sur un livret bancaire, l’épargne investie sur une assurance vie est disponible à tout moment. Effectuez des rachats 8 ans après le souscription de votre contrat pour bénéficier de la fiscalité avantageuse sur les plus-values. Si vous décidez d’opter pour la réintégration à l’impôt sur le revenu les plus-values générées bénéficieront alors d’un abattement maximum de 4 600 € pour un célibataire (le double pour un couple marié ou pacsé et imposé en commun). Si vous optez pour le prélèvement forfaitaire libératoire, vos plus-values seront imposées à 7,5 % (contre 15 % pour un rachat entre 4 et 8 ans et 35 % avant 4 ans) et vous ouvrent le droit à un crédit d’impôt dans les conditions en vigueur au jour du rachat.  

Sur un livret règlementé comme le livret A, les intérêts versés sont entièrement exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Ce qui n’est pas le cas d’un livret bancaire classique, soumis à la fiscalité en vigueur.

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions