Skip to main content

Votre contrat d’assurance habitation répond-il à vos attentes ?

Ordinateur, trottinette électrique, collections et objets de valeur... votre capital fluctue au fur et à mesure de vos achats, ou de vos reventes. Dans ces conditions, que couvre exactement votre assurance habitation ? Quels réflexes adopter pour optimiser au mieux ses remboursements ?

Mobilier acquis ou vendu : faites réévaluer votre capital mobilier

L’assurance multirisque habitation (MRH) couvre votre patrimoine dans la limite des plafonds de garanties stipulés par le contrat. Le contrat peut aussi prévoir que l’indemnisation des biens mobiliers ne pourra pas excéder la valeur déclarée. En cas de sinistre, l’indemnisation peut être inférieure à de la valeur réelle de votre capital mobilier. Il est donc conseillé de faire régulièrement l’inventaire de vos biens, de faire un point annuel des garanties de votre assurance habitation et d’informer votre assureur des changements intervenus. Cela permet d’ajuster la valeur du capital mobilier déclaré.

À noter : La surévaluation de vos biens peut être perçue comme une fraude à l'assurance dans le but de vous enrichir ; votre contrat peut alors être annulé, et aucun dédommagement ne vous sera versé.

Êtes-vous couvert en cas de télétravail ?

Vous poursuivez votre activité professionnelle en télétravail pendant quelques mois, ou votre domicile est désormais votre lieu de travail ? En fonction des garanties souscrites, votre assurance MRH peut, dans certaines circonstances, prendre en charge les dommages causés à votre ordinateur personnel. Parlez-en à votre conseiller.

Comment votre matériel de loisirs est-il assuré ?

Les garanties de base d’une assurance MRH couvrent les biens mobiliers (meubles d’habitation, objets personnels, appareils électriques) contre les risques de sinistre prévu par le contrat (incendie, dégât des eaux). En revanche, les dommages accidentels (casse, bris,) résultant de votre fait (négligence) ne sont pas pris en charge. Par exemple, si votre smartphone tombe par terre alors que vous jouez avec votre chat, vous ne serez pas indemnisé.

Toutefois, des garanties optionnelles permettent d’étendre la couverture de votre contrat aux dommages accidentels pour des biens qui vous sont chers, tels que :

  • des objets de loisirs : appareil photo, vidéo, matériel de sport ou de loisirs, instrument de musique, bijou ;
  • du matériel informatique : ordinateur, imprimante, scanner, webcam, etc. ;
  • une cave à vin.

Pensez à conserver vos factures d’achat et à prendre des photos. Ces justificatifs vous permettront d’être correctement indemnisé en cas de sinistre.

Existe-il une couverture spécifique pour vos objets de valeur ?

Objet de collection, bouteilles de vin, œuvre d’art… la particularité des biens de valeur peut notamment nécessiter l’intervention d’un expert pour les évaluer. Les contrats dédiés prévoient des garanties qui tiennent compte de leur spécificité : l’assurance objets d’art et de collection, notamment.

Le niveau de vos garanties suffit-il ?

Les plafonds et limites de garantie prévus dans votre contrat, correspondent-ils à l’évolution de votre situation patrimoniale ? L’indemnité ne peut dépasser la valeur du bien assuré au jour du sinistre. Les contrats d’assurances peuvent proposer plusieurs modalités d’indemnisation : la valeur d’usage du bien (c’est-à-dire la valeur qui tient compte de la vétusté du bien).

Vous pouvez cependant opter pour une indemnisation à la valeur de remplacement à neuf (le prix d’un bien neuf équivalent). Ce choix permet d’étendre la durée de la garantie :

  • de 2 à 5 ans pour l’électroménager, la hi-fi, l’informatique et la téléphonie ;
  • à 8 ans pour les autres objets : canapé, table, vêtements, etc.

Bon à savoir. En souscrivant l’option valeur de remplacement à neuf intégrale, vous serez indemnisé en valeur à neuf, quelle que soit la date d’achat du bien garanti. Reportez-vous aux conditions générales de votre contrat pour connaître les modalités précises.

Vous avez des agrandissements et aménagements extérieurs à déclarer ?

Votre logement est assuré en fonction de sa superficie et de la valeur des biens garantis. Pour tout agrandissement, avec la construction d’une nouvelle pièce (supérieure à 9 m2), d’une véranda ou d’une dépendance (garage, cave), prévenez votre assureur dès que les travaux sont achevés, afin d’ajuster la couverture de d’assurance. Une majoration de votre cotisation est à prévoir si les changements amènent à réévaluer les risques.

Attention. Vous disposez de 15 jours pour déclarer les modifications de votre logement, par lettre recommandée.

Vous avez fait construire une piscine ? Installé un abri de jardin ? Aménagé votre terrasse avec une table, des chaises, un parasol ? Une extension de garantie doit être souscrite pour que les dommages causés à ces aménagements et installations extérieurs soient couverts par votre contrat.

Nos solutions

Partager

Informations non-contractuelles données à titre purement indicatif dans un but pédagogique et préventif. Generali ne saurait être tenue responsable d’un préjudice d’aucune nature lié aux informations fournies.