Vous venez d’acheter un bien immobilier, comment le protéger ?

Vous venez d’acheter un bien immobilier, comment le protéger ?

Vous avez décidé de franchir le pas en devenant propriétaire d’une maison ou d’un appartement ? Félicitations !

Vous devez maintenant le protéger à tous les niveaux, que vous soyez propriétaire occupant ou non-occupant.

Quelle assurance habitation choisir ? Comment vous protéger contre un locataire qui ne paie pas ? On vous dit tout.

Vous êtes propriétaire occupant

Si vous habitez votre logement, vous n’êtes pas obligé de l’assurer, sauf s’il est situé dans une copropriété.
Dans ce cas, vous devez souscrire au minimum une assurance contre les risques de votre responsabilité civile. Celle-ci couvre les dommages causés à des tiers.

Pour vous protéger en cas de sinistre, il est bien sûr fortement conseiller de souscrire une assurance multirisque habitation. Ce contrat couvre les dommages causés en cas d’incendies, explosions, dégâts des eaux et vols.
Il propose souvent, en option ou inclus, une assurance de protection juridique habitation et des garanties d’assistance.

 

Vous êtes propriétaire non-occupant

Dans le cas où vous êtes copropriétaire non-occupant de votre bien immobilier, vous devez souscrire une assurance couvrant votre responsabilité civile.
Vous serez alors couvert en cas de problème lié à un défaut de construction ou d’entretien. Mais avant de choisir vos garanties, vérifiez bien le contrat d’assurance de l’immeuble souscrit par la copropriété car des parties privatives peuvent être couvertes par celui-ci. Cela vous évitera les doublons.

•    Si vous louez votre bien non-meublé, votre locataire, de son côté, est obligé de souscrire un contrat d’assurance couvrant les « risques locatifs » prenant en charge les dommages qu’il pourrait causer au logement.
Il doit  vous remettre  une attestation d’assurance lors de l’état des lieux d’entrée, puis tous les ans. S’il ne le fait pas après l’envoi d’une mise en demeure, et l’absence de réponse dans un délai d’un mois, vous pouvez souscrire une assurance pour son compte. Vous lui ferez ensuite payer le montant de la cotisation en plus de son loyer. Vous pourriez également résilier le bail s’il le prévoit, après avoir adressé un commandement de souscrire une assurance demeuré sans réponse de sa part.

•    Enfin, si votre bien est loué meublé, vous pouvez insérer dans le bail une obligation d’assurance.
De votre coté, vous pouvez tout de même assurer les murs de votre logement ainsi que le mobilier via un contrat Propriétaire non-occupant (PNO) location meublée.
Une autre option est d’assurer dans un seul contrat votre logement, votre mobilier, vos responsabilités et  l’assurance « pour le compte de qui il appartiendra », mais cette option est surtout utilisée pour les locations saisonnières et ne couvre que les dommages du locataire.

•    Ayez les bons réflexes en vous assurant contre les loyers impayés
Pour vous protéger contre les conséquences de certains imprévus qui pourraient causer de grosses pertes financières (loyers impayés, dégradations immobilières, litiges liés à l’application du bail…), il est prudent de souscrire une assurance « loyers impayés » par l’intermédiaire du professionnel qui gère votre bien ou directement auprès d’une compagnie d’assurance.

Ces contrats vous garantissent en général :
-    le paiement des loyers, charges, taxes et préavis dus par votre locataire ;
-    les éventuels frais de contentieux ;
-    le remboursement des détériorations ;
-    et aussi la perte de revenus du bien non loué pendant les travaux de rénovation.

Chaque contrat propose des garanties et des conditions variables selon les sociétés d’assurances. N’hésitez pas à comparer les offres.

Il faut savoir que votre assureur, en fonction du bien assuré et de son contenu, peut exiger certains moyens de protection à mettre en place pour bénéficier de l’indemnisation : équiper la porte de plusieurs systèmes de fermeture, protéger l’accès des fenêtres avec des barreaux ou des grilles, etc.
 

Alors pour bien protéger votre bien immobilier contre tous les risques qui pèsent sur lui, soyez prudents, anticipez le danger et vérifiez avec votre assureur que les moyens appliqués sont suffisants.

 

 

Sources :
- service-public.fr
- ffa-assurance.fr
- notaires.paris-idf.fr

 

Les informations contenues dans cet article sont purement indicatives et ne revêtent aucun caractère contractuel. Elles ne prétendent pas à l'exhaustivité, ne constituent pas un conseil à l’Internaute et ne sauraient engager la responsabilité de l’Assureur.

Nos solutions