Dégâts de l'hiver : Que couvre votre multirisque habitation ?

 
16/12/2016

L'hiver peut causer d'importants dégâts sur votre habitation. Le point sur les possibles garanties et exclusions de votre multirisque habitation (MRH).

Degâts de l'hiver, garanties habitation

​Le vent

La garantie « tempête » comprise dans la MRH couvre en général les dommages causés par l’action directe du vent ou le choc d’un objet renversé ou projeté par le vent, comme un arbre qui tomberait sur votre toiture.

Sont également pris en charge les dommages de « mouille » causés à l’intérieur du bâtiment endommagé, c’est-à-dire les dommages causés par la chute de pluie, grêle ou neige accompagnant ou suivant une tempête. Ces dommages de mouille doivent avoir pris naissance dans les 48 h à 72 h (selon les contrats) qui suivent la survenance des dommages matériels aux bâtiments. Afin de limiter les dommages, vous pouvez prendre les mesures nécessaires en toute sécurité à la conservation des biens endommagés par un bâchage ou une couverture des bâtiments endommagés.

À noter : les conditions de reconnaissance de la tempête peuvent varier. Certains contrats prévoient l’indemnisation des dommages causés par le vent si la vitesse du vent est supérieure à 100 km/ heure, attestée par la station météo la plus proche.

 

La grêle

À la garantie « tempête » est généralement associée une garantie « grêle » couvrant l’impact de la grêle sur vos toitures par exemple.

La neige

Les MRH couvrent en général les dommages dus à l'action directe du poids de la neige ou de la glace accumulée sur les toitures ou les chéneaux.

Les cas d’exclusion liés au vent, à la neige et à la grêle

L’assureur peut exclure de sa garantie certains bâtiments ou biens qui ne présenteraient pas une résistance suffisante. C’est le cas :

  • des bâtiments vulnérables comme des bâtiments non entièrement clos et couverts, les bâtiments en cours de réfection ou de reconstruction (à moins qu'ils ne soient totalement fermés et couverts) ;
  • des dépendances en matériaux légers : les dépendances peuvent être  garanties selon un pourcentage de construction du bâtiment en « dur », ce pourcentage variant selon les contrats d'assurance habitation.
  • de certains biens mobiliers, comme les objets en plein air par exemple ;
  • de biens pâtissant d'une insuffisance d'entretien ou de réparation ;
  • d’équipements qui se trouvent en façade ou sur le toit (antenne, stores, panneaux solaires, volets...).

Les avalanches

La garantie « avalanche » est rarement incluse dans la couverture de base de votre MRH.
Ce risque peut être couvert par la garantie catastrophe naturelle. Pour être prise en charge, il faut que l’avalanche fasse l’objet d’une constatation de l’état de catastrophe naturelle par arrêté interministériel (au même titre qu’un tremblement de terre, une inondation ou encore un glissement de terrain). Les dommages directs causés à vos biens seront alors pris en charge.

Suite à un tel sinistre, le maire recense les demandes des sinistrés et adresse à la préfecture une « demande communale de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle ». Une fois que l'état de catastrophe est reconnu par arrêté interministériel, vous disposez de 10 jours pour déclarer le sinistre à votre assureur après publication de cet arrêté au Journal Officiel.

Le gel

Dès que le thermomètre descend en dessous de 0°C, le gel peut avoir de fâcheuses conséquences sur votre habitation : canalisations abîmées, dégât des eaux, compteur d’eau hors service, inondations... Hélas, la garantie gel n’est pas systématiquement comprise dans les contrats d'assurance habitation.
Lorsqu’elle existe, cette garantie prend généralement en charge les effets du gel sur les canalisations et les conduites des appareils de chauffage situés à l’intérieur des bâtiments assurés.

Les cas d’exclusion liés au gel

En revanche, si la fuite ou la rupture de canalisation survient sur une installation extérieure, les dommages seront rarement remboursés. Idem pour les frais d’hébergement si vous devez quitter votre habitation pour permettre le déblai et les réparations. Tout dépend des contrats.

Certains contrats prévoient des mesures de prévention, telles que vidanger vos conduites, couper l’eau en cas d’absence prolongée pendant la période hivernale, protéger les conduites situées dans les parties non chauffées de l’habitation… En cas de non-respect de ces consignes, votre indemnisation sera la plupart du temps réduite.

« Un homme averti en vaut deux »

Pour connaître l’étendue de votre couverture, relisez bien les conditions particulières et générales de votre contrat MRH. Elles figurent le plus souvent dans la partie « dommages aux biens », rubrique spécifique « gel » ou « dégât des eaux ».

Generali : une prise en charge élargie

Le contrat L'Habitation de Generali vous couvre en cas de dommages dus à la neige, mais aussi en cas d'avalanche même hors catastrophe naturelle (si le bien immobilier assuré est situé en dehors d’un couloir d'avalanche connu). Le contrat prend également en charge les dommages causés par le poids de la neige sur les arbres provoquant leurs chutes. Par ailleurs, en cas de sinistre, vous pouvez bénéficier selon les garanties souscrites de :

  • l'aide à domicile pour nettoyer le logement après sinistre (option confort),
  • la prise en charge des frais d'hébergement / déplacement après sinistre,
  • l'intervention d'urgence d'un plombier ou d'un serrurier.

Quelles démarches pour être indemnisé vite et bien ?

Pour être bien indemnisé, vous devez :

  • déclarer le sinistre à votre assureur dans les 5 jours ouvrés suivant la date ou vous avez connaissance du sinistre, sauf précision d’un délai supérieur,
  • décrire la nature des dommages et fournir un état estimatif des dommages notamment de tous les objets perdus ou endommagés,
  • produire des preuves d’existence des biens détruits ou endommagés : factures d’achat ou de réparation, actes notariés, contrats de location, expertises, photographies… Pensez à conserver les objets endommagés pour qu’ils puissent être examinés par l'assureur ou l'expert désigné. Et si vous réparez vous-même les dommages, gardez vos factures d’achat de matériaux.

 

Informations non contractuelles à caractère publicitaire. Les garanties peuvent donner lieu à exclusions, limitations et franchises. Pour connaître le détail, l’étendue et les conditions de garantie, reportez-vous aux dispositions générales et particulières du contrat. La souscription d’un contrat demeure soumise à nos règles d’acceptation des risques.

Nos solutions